Tour ULM 2017: 26 juillet

Aire sur l’Adour (Landes) -> Santa Cilia de Jaca (Espagne)

Ce matin tout le monde est excité, le monsieur météo du tour nous a donné le feu vert pour passer en Espagne. Par contre il faut y aller le plus tôt possible, car l’aérologie devient compliquée à partir de 11h, et le risque aviaire (vautours) augmente.
Donc dès 8h30 tout est replié empaqueté, briefing « feu vert » et nous décollons à partir de 9h.

Cap plein sud, au début on voit de vagues nuages à l’horizon, puis en s’approchant on découvre la chaîne des Pyrénées; la sensation d’aller droit vers un énorme mur est bien présente !

De drôles de nuages au fond
Ca se précise, ce ne sont pas des nuages
Le mur de montagnes au fond

Une fois au sud-est de Pau, il est temps de bifurquer à droite vers Oloron et démarrer la montée, de 2000 pieds à … 8800 pieds. J’augmente un peu la puissance moteur de 4400 à 4800 tours et je monte doucement entre 200 et 300 pieds/minute. Je fais une pause vers 5000 pieds pour ne pas trop tirer sur le moteur, bien qu’il soit encore loin de son régime max (5600)

5000 pieds en longeant les Pyrénées

Nouvelle montée à 5000 tours jusqu’à 7500 pieds, il commence à faire frais, heureusement que j’ai mis 2 paires de chaussettes, 2 polaires et 2 pantalons!

J’arrive en face de la vallée vers le col du Somport, tourne plein sud et je termine ma montée jusqu’à 8800 pieds !

7500 pieds, la ville d’Oloron et son aérodrome

Le paysage est magnifique, on est largement au-dessus des nuages qui restent accrochés côté France.

Nuages accrochés sur le relief Français
8800 pieds ! Record personnel battu
Un coup d’oeil vers l’ouest

 

Rien à déclarer à la frontière. J’ai une pensée pour les contrôleurs du tour qui se sont tartinés 130 plans de vol pour changer de pays, et 130 autres pour revenir demain..

Le GPS dit que je passe la frontière dans 1 minute

Je redescends doucement en mettant quelques coups de plein gaz de temps en temps pour éviter le givrage carbu, et je découvre la vallée de Jaca, beaucoup plus jaune que son homologue Française..
L’arrivée à l’aéérodrome ne pose pas de souci, nous ne sommes que 8 dans le circuit, facile! Je colle au train d’un multiaxes qui n’avance pas et me pose 100 mètres derrière, c’est aussi ça le tour!

Une fois installés, l’après-midi est libre pour faire la sieste, aller visite Jaca ou se tremper dans la piscine de l’aérodrome (!!)

C’est quand même un peu sec

Demain, nous retournerons en France par un itinéraire encore inconnu, ça va être la surprise au briefing ce soir.

 

 

Tour ULM 2017: 25 juillet

Matin: Saint-Affrique (Aveyron) -> Castelsarrasin (Tarn et Garonne)

Ce matin, le ciel était toujours chargé et la journée a commencé sous les grains. Le vent a fini par pousser tout ça à l’est et une fenêtre s’est ouverte vers 12-14h. Tout le monde a donc sauté dans sa machine et nous sommes passés entre les gouttes en suivant les vallées de la Rance et du Tarn jusqu’à Albi.

Je suis le tracé du Tarn

 

Le Tarn arrive à Albi

Une fois en plaine après Albi, c’est plus facile et nous pouvons passer entre les grains qui sont bien visibles.

Un beau grain localisé à éviter

Plus nous allons vers l’est, plus ça se découvre et nous pouvons profiter du paysage, comme un joli village dans les reliefs au nord-ouest de Gaillac.

Joli village avec son château

Il nous reste à passer au nord de Montauban et nous voici arrivée à l’étape du « midi », vers 16h 🙂

Pause à l’étape intermédiaire

Sur cet aérodrome, le beau temps et une réplique de Bréguet de la première guerre nous attendent; les locaux sont ravis ne nous voir envahir leur terrain et nous avons droit à une petite démonstration en vol du Bréguet.

Le Bréguet prêt à partir

Après-midi: Castelsarrasin -> Aire sur l’Adour (Landes)
Départ vers 19h, direction le sud-ouest pour une petite nav de 150km; il est déjà tard, nous avons plein de choses à faire en arrivant alors je file en ligne droite sur la destination en passant au sud de la fameuse ville de Condom!

Circuit court à droite pour la 30 herbe!

A peine le temps de refueler, monter la tente, faire le briefing, se doucher et manger qu’il est déjà minuit, hop au dodo car demain, c’est l’Espagne qui nous attend!

Journée suivante: Aire sur l’adour -> Jaca

Le Tour ULM 2017

Le Tour ULM, c’est une randonnée de huit jours organisée par la fédération, qui nous fait parcourir 2500km dans le sud de la France tout en assurant la logistique (carburant, bagages, restauration) pour environ 130 machines.

Itinéraire Tour 2017

C’est une occasion unique de voyager loin sans s’occuper de la logistique! Je rajoute un article par jour.. quand j’ai le temps, du réseau et de l’électricité 🙂

21/07 Voyage vers le point de rassemblement à Châtellerault

22/07 Attente avant de décoller car la météo est mauvaise

23/07 Châtellerault (Vienne)-> Condat-sur-vézère (Dordogne) -> Saint-Affrique (Aveyron)

24/07 Attente à Saint-Affrique cause météo épouvantable

25/07 Saint-Affrique (Aveyron) -> Aire-sur-l’Adour (Landes)

26/07 Aire-sur-l’Adour (Landes) -> Jaca (Espagne)

 

 

Tour ULM 2017: 24 juillet

Aujourd’hui nous devions aller à L’Aire-sur-l’Adour (Landes),  mais dès le matin on s’est fait rincer par une bonne averse.. Repliage de tente sous la pluie pour nous mettre de bonne humeur!

Saint-Affrique dans les nuages

 

Le vent est assez fort, les grains fréquents et le plafond bas, donc évidemment personne ne décolle à l’heure prévue. Finalement, en début d’après-midi, le plafond a commencé à remonter mais le vent a forci vers les 15-20 noeuds avec des rafales plus fortes, pas question de faire décoller les pendulaires dans ces conditions…

Résumé de la journée: vent fort, plafond bas et pluie

 

J’en ai profité pour faire une bonne vérification du giro, nettoyer le filtre à air, etc..

Dans la soirée, nous marchons jusqu’au joli village de Belmont-de-Rance en contrebas de l’aérodrome pour manger au restau, qui a d’ailleurs fait son chiffre de la semaine en une soirée grâce au Tour ULM 🙂

L’église de Belmont

Ca fait donc le deuxième jour de retard sur l’itinéraire prévu, les 200 personnes de la caravane commencent à tourner en rond. La mauvaise nouvelle c’est que la météo est annoncée sensiblement identique demain….

Journée suivante: Saint-Affrique -> Aire sur l’Adour

Tour ULM 2017: 23 juillet

Matin: Châtellerault (Vienne) -> Condat-sur-Vezère (Dordogne)

Ce matin le ciel est toujours un peu chargé mais ça se dégage! Après le lever à 6h30, le petit dej, repliage de tente, paquetage des bagages et briefing, nous sommes prêts au départ vers 9h30.

Prêts au départ

Après le décollage, je prends cap au sud en cheminant le long de la Vienne et ses jolis petits villages et châteaux.

Belle petite demeure
La vienne
Bled sympa au nord de Confolens

Je passe Confolens toujours en suivant la Vienne puis je bifurque vers le sud-est jusqu’à Saint-Yriex, au sud de Limoges. Le trait est assez long, 60km de ligne droite sans beaucoup de points de repères, c’est un bon exercice de navigation!

Encore 40km cap au sud dans la pampa Limousine, avec du coup, aucun point de repère précis, il n’y a pas de grande ville, pas de voie SNCF ni autoroute, par contre 50 petites routes et 50 cours d’eau..Il a fallu que j’allume le GPS deux-trois fois pour vérifier où j’étais, la honte!

J’arrive finalement au « Point Yankee », qui est un point de passage obligatoire avant chaque arrivée; ainsi les contrôleurs peuvent réguler les appareils à l’arrivée et surtout nous arrivons tous au terrain de la même direction. Petit encombrement, 15 appareils dans le circuit d’arrivée, le contrôleur nous invite à aller faire un tour et revenir à Yankee plus tard. Je tombe alors sur un joli village avec le château de Hautefort, magnifique!

Château de Hautecourt

Quelques tentatives et 20 minutes de ronds plus tard, je suis accepté dans le circuit et me pose sur une piste assez spectaculaire en pente!

La piste en pente

L’atterrissage se fait donc dans la montée et le décollage en sens inverse, en descente. L’aérologie est compliquée (rafales de travers, vent dans le dos), les pendulaires ont des soucis mais tout le monde se pose. Je n’ai pas vu de pilote qui ait été content de son atterrissage.. mais on est là pour progresser!

Après-midi: Condat-sur-Vezère -> Saint Affrique (Aveyron)
Décollage vers 16h, direction l’Aveyron. Le tracé est magnifique, les vallées de la Dordogne et du Lot sont spectaculaires, malheureusement pas très bien rendu en photo..

La Dordogne

Le village de Najac en haut de la crête au bord de l’Aveyron est époustouflant; j’aurais dû faire un passage plus bas pour une belle photo 🙂

Le village de Najac

Je passe Sarlat, Villefranche de Rouergue et prends le cap 115 vers la ville de Saint-Affrique. Ca devient montagneux et coloré, on aperçoit le pont de Millau au fond..

Pas d’embouteillage au point Yankee, je suis parti tard exprès. Atterrissage sans problème, c’est un bel aérodrome et une bien belle région.

Campement à Saint-Affrique

Au total, 4h45 de beaux vols aujourd’hui! La procédure quotidienne s’installe: ravitaillement d’essence, récupération des bagages, montage de la tente, nettoyage et bâchage du giro pour la nuit, douche, briefing, .. et bière !

 

Jour suivant: 24 juillet

 

 

 

Tour ULM 2017: 22 juillet

Aujourd’hui nous devions aller à Saint-Affrique (Aveyron) via Condat (Dordogne) mais la météo en a décidé autrement.. Mais commençons par le réveil à 6h30.. sous la pluie

Réveil mouillé

Petit dej,  remballage de tente sous la pluie.. et briefing ou, sans surprise, on nous annonce qu’il va falloir attendre un peu avant de décoller..

Le CTSW de Philippe est mouillé aussi..

Ca tombe bien car il faut faire la navigation du jour.. à la carte bien sûr et pas au GPS 🙂

La nav à la carte!!

 

Donc nous attendons.. 10h..11h.. 12h.. nous sortons alors le panier repas quotidien avec salade Sodebo, un vrai plaisir!

Enfin vers 14h, le temps semble se dégager et nous en profitons pour débâcher, s’habiller, démarrer, enfin ça part !

Ca décolle!

Mais rapidement, les premiers partis se heurtent à un mur de nuages bien humides et bien bas au sud de Poitiers… donc demi-tour pour tout le monde. Mon étape du jour aura donc été 75m de taxiway… Mais à ce moment nous ne le savons pas encore, donc nous attendons dans la bonne humeur

On garde le sourire

On en profite pour discuter avec les autres participants, échanger nos expériences etc.. Passage obligé au stand des Mécanos, qui nous suivent avec leur caravane pleines d’outils et de solutions pour nous dépanner!

Peyo et son stand mécano roulant

J’en profite pour faire une petite sieste à « l’ombre » de mon giro

Sieste dans l’herbe

Philippe, qui a eu la bonne idée de garder ses affaires dans sa machine, peut de nouveau planter sa tente, alors que nous devons attendre l’arrivé du camion « logistique » qui transporte les malles & valises de (presque) tous les participants; il est accueilli chaleureusement à son arrivée!

Le retour du camion-bagages

 

Ainsi s’achève notre première journée du tour ULM, avec un magnifique Châtellerault-Châtellerault, personne ne s’est perdu! Mais demain c’est sûr, on attaque pour de vrai !

 

Jour suivant: 23 juillet

Tour ULM 2017: 21 juillet

Aujourd’hui nous sommes allés au point de rassemblement du tour ULM à Châtellerault.

Nous partons à deux machines, Philippe avec son avion de chasse CTSW et moi-même avec l’autogire M16.

La météo n’est pas mauvaise, mais nous allons avoir du vent de face de 20-30kmh..

10h à Meaux, le temps de préparer la machine, fixer les bagages et hop c’est parti pour 8 jours de camping-aéro-randonnée!

M16 prêt au départ

Décollage vers 11h, cap au sud, passage à l’ouest de Coulommiers, puis verticale Nangis puis cap vers Morêt sur Loing. Là-bas, de nombreux planeurs ne sont pas très contents de nous voir arriver alors je monte au dessus-des nuages (5500ft) pour ne pas les gêner.

Verticale Morêt au dessus des nuages!

Mais à cette altitude ça caille un peu quand même, alors je redescends tranquillement une fois Morêt passé, cap au sud vers Montargis en suivant le Loing

Le Loing

Verticale Montargis puis cap 240 vers notre première étape: Vouzon, au sud d’Orléans. Avant d’y arriver, il faut rentrer en Sologne, avec ses forêts et ses plans d’eau.. Pas beaucoup d’espace pour atterrir en cas en souci!

La sologne

Arrêt à Vouzon ou le sympathique Bernard nous accueille pour remettre un peu d’essence, nous avalons un sandwich et repartons vers Châtellerault.

Halte à Vouzon

Philippe opte pour un trajet via Tours, je préfère continuer au sud vers Romorantin, où d’autres planeurs me font subtilement comprendre à la radio que je pourrais passer ailleurs, alors je  bifurque à l’ouest vers Châtellerault. Le trajet me fait traverser la Loire, l’Indre et  la Creuse en moins d’une heure!

La Creuse

Puis c’est l’arrivée à Châtellerault et l’accueil chaleureux des contrôleurs du Tour qui te tutoient immédiatement ; « Alpha 33 t’es numéro deux, rappelle en vent arrière 18 main gauche » !

Y’a déjà du monde à CHâtellerault

 

Une fois posé, SMS aux proches, récupération des badges, achat de  bons d’essence, récupération d’essence, nettoyage du giro, empaquetage du giro pour la nuit, déballage de la tente, prise de douche, prise de bière et briefing ! ouf!

Briefing studieux avec Henrick
Giro et pilote prêts à passer la nuit

Le Tour commence réellement demain avec environ 430km vers Saint-Affrique en passant par Brive, Sarlat, Villefranche de Rouergue.. Si la météo nous le permet, car ça ne semble pas gagné!

 

Jour suivant: 22 juillet

Sortie à Maubeuge

l’équipe sur le tarmac
Vol en patrouille à l’arrivée à Meaux
En vol avant de descendre sur Maubeuge (et avant le clair de lune…)

le Dimanche 9 juillet 2017, nous nous sommes tranquillement organisé une sortie à Maubeuge, nous étions 5 vaillants multiaxes (2 Coyote, 2 Nynja, un Alpha Trainer) et un Autogire, une équipe de 11 personnes et c’était  super !

les 5 élèves ont été très contant de ce cours de navigation.

cela se passe comme ça au Véliplane…ou chez ULM PARIS

chez nous quoi !

Ulm Autogire Magni M16 914

Il a 875 h et a été identifié le 15 juillet 2014
équipé des options suivantes :
– Un transpondeur Trig
– D’une radio 8.33
– D’un ensemble, intercom, antenne, 2

PTT, 2 Head set le tout en LYNX (possibilité » musique, téléphone…)
– D’un alti-vario Bräuninger
– Compas électronique (super !)
– Strobes
– Protections latérales passager
– Roues et freins Beringer
La même machine, en neuf, vaut 81978€
Je pense que son prix le plus juste est 51400€
Je veux bien le laisser à 48000€ mais ne pas me la négocier pas plus bas svp…

Il ne vibre pas, il est en très bon état et il n’y a pas de souci dessus !

Demandez Serge au 01 60 04 76 00 ou au 06 07 49 18 86