Tous les articles par Serge Bouchet

prose d’Alex

très studieux
Alex au milieu très studieux

Bonjour Geneviève, Serge

Comme prévu je vous fait un petit compte rendu sur ma formation IULM à Véliplane pour la rubrique « témoignages » des ex instructeurs stagiaires.

Tout a commencé lors d’un vol (je fais l’aller tu fais le retour) effectué avec un collègue pilote qui me dit  « Pourquoi tu fais pas instructeur ? ». 

L’idée a germée et me voilà à Meaux, avec un café offert par Philippe. P qui me souhaite la bienvenue à Véliplane.

Autant le dire tout de suite, il vaut mieux arrivée à la pré évaluation avec de bonnes bases théoriques et pratiques, ça rassure.

Ne pas hésiter à se remettre en question, apprendre rapidement les us et coutume du club et du terrain.

Une fois cette étape franchie, ce n’est que du bonheur de faire partie de l’équipe. L’instructeur stagiaire est bien encadré, responsabilisé et mis en confiance soit par Serge, Philippe, Erwan, Bernard sans oublier Geneviève.

J’ai eu la possibilité de faire de nombreux cours théorique le samedi après-midi, navigation, règlementation, espace aérien, en fait comment mettre simplement en pratique les connaissances théoriques appliquées à la navigation.

En tant qu’instructeur, j’ai également eu la chance d’avoir 12 élèves différents de tous niveaux, du tout débutant (premier vol) au déjà breveté, de faire une navigation sur Verdun au mois de novembre avec 30kts de vent et une température proche de zéro sur le coyote qui n’a pas de chauffage, avec des élèves super motivés, c’est du pure Véliplane.

Les particularités de Véliplane sont :  Geneviève avec la planche des vols, en chef d’orchestre, les week end ou les vols s’enchainent, Serge avec des yeux dans les coins et des oreilles qui trainent (absolument rien ne lui échappe), mais où est Philippe, ah il est en vol.

Et dans toute cette activité tu fais ton petit bonhomme de chemin d’instructeur stagiaire en progressant de jour en jour grâce à l’aide de l’équipe et de sa bienveillance (la bille , la vitesse, la radio , l’altitude, le cap, le carburant, la météo, les élèves, les machines et j’en oublie…).

Et puis un jour tu es prêt pour le test, les heures pratiques et théoriques sont bien renseignées dans ton cahier de suivi instructeur (pas facile l’administratif).

Le jour du test, tu es un peu tendu mais tu es prêt donc pas de problème.

Me voilà IULM et fier de ce parcours, de cette école que je recommande.

Maintenant je débute une carrière d’instructeur bénévole à Persan à l’ACVO.

Merci à tous,

A bientôt

Alex

prose d’Aurélien

Ça y est… le premier lâché !

Cet instant unique se rapprochait de semaines en semaines, forcément.

Les reports se sont succédés, notamment provoqués par des conditions météorologiques incompatibles avec un lâché solo en toute sécurité. L’épisode de canicule, entre autre, n’y a pas été étranger.

Puis on ne s’y attend plus vraiment.

Mais ce jeudi 08 août 2019, en cette fin de belle journée, après trois tours de pistes de ce superbe terrain de Meaux-Esbly   , Erwan donne le feu vert pour un atterrissage complet : c’est l’heure du lâché !

Après quelques brèves formalités administratives autorisant l’élève pilote à s’entraîner seul à bord puis une nouvelle visite prévol de la machine , c’est bon pour une nouvelle mise en route. Roulage. Point d’attente. Actions vitales. Les process appris et répétés sont restitués. Aligné , dernière vérification , un coup d’oeil sur la place droite  : vide ! mince alors, c’est la première fois !

 Il faut s’y faire.  Gaz à fond. Pied à droite. Palier. Montée initale. Puis restitution des tours de pistes.  Le paysage est dégagé. Vue  sur Paris à l’ouest. Meaux à l’est du terrain. Au-dessus , au nord,  les commerciaux en final deux par deux  sur Roissy CDG. Concentré. Il est temps de regagner le planché des vaches avec un complet.

Le premier lâché, le premier vol solo. Ce n’est pas l’aboutissement de la formation. Bien au contraire.  Ce n’est que le début.

Rester humble en toute circonstance et s’entraîner.

Merci à Serge & Geneviève et à toute l’équipe de ULM PARIS – Veliplane.

Merci aux instructeurs Philippe, Erwan, Laurent. Merci pour vos conseils.

N’hésitez plus, poussez la porte de ce club où règnent bon esprit et bonne humeur !

Bons vols à tous.

AR

Prose de Loïc

Ça y est, après des tours et des tours de piste, des nav. plus ou moins longues, plus ou moins complexes, 2 machines à prendre en main, 3 lâchés solo et la pression qui va avec…j’ai décroché le précieux sésame, le brevet !
Mon blocage, ce satané arrondi, à quel moment le faire, ni trop tôt, ni trop tard, le maintenir et se poser tout en douceur.
Quelle sensation lorsqu’en ce début janvier après 3 tours de pistes, Philippe me propose de partir en solo…Un sentiment de joie mélangé à une appréhension certaine…
Mais comme à son habitude, Philippe a su rassurer avec son calme légendaire et ses précieux conseils, un bon briefing et c’est parti !
Concentration maximale, je me remémore l’ensemble des conseils prodigués par Philippe, Erwan et Serge, maintenir la vitesse, être dans l’axe de la piste, la pente idéale, ni trop long, ni trop court, la phraséologie radio, et après 3 tours de piste, retour au hangar Véliplane, avec une joie et un soulagement certains…
On m’avait dit que cette sensation ne se vivait qu’une fois, je confirme !
Je suis très heureux d’avoir pu bénéficier de la formation et des précieux conseils de plusieurs instructeurs et leur personnalité si différente :
Philippe, calme, d’humeur égale, patient et toujours un mot pour encourager le moindre progrès.
Erwan, exigeant, précis, pointu, des conseils avisés pour faire progresser.
Serge, sa chaleur humaine, son expérience légendaire, son pilotage « aux fesses » et sa fameuse phrase « si je ne dis rien, c’est que tout va bien »
Et sans oublier les instructeurs stagiaires avec chacun leur approche et leur pédagogie.
Je débute maintenant mes premières balades seules avec toujours à l’esprit que je reste un pilote débutant, avec les précautions qui s’imposent…
Ma priorité maintenant est d’acquérir de l’expérience pour progresser à chaque sortie et prendre du plaisir !
Un grand MERCI à l’équipe sans oublier Geneviève pour son accueil chaleureux et sa bonne humeur.

merci Loïc, bé plus qu’a voler et voler 🙂

Prose de Grégoire

Le lâché … ce moment inoubliable !

J’attendais avec impatience ce moment qui approchait tout en se laissant désirer … la faute à la météo avec un peu trop de vent … et surtout mon posé avec ce satané vent de travers avec le manche dans le vent et le pied à l’opposé … C’est chaud !

Et Philippe, mon instructeur, m’a enfin proposé d’y aller … banco, évidemment !

Je me souviens de ce premier tour de piste, en « automatique », avec un champ visuel réduit au strict minimum : devant le capot moteur, les cadrans de l’anémomètre et de l’altimètre, pas plus.

Dès le deuxième tour de piste, je me suis libéré pour prendre un peu plus le contrôle de la machine et des événements.

Je suis sorti du cockpit dans un état second, trop concentré pour prendre la mesure de mon premier vol solo et le savourer pleinement.

Les vols suivants ne sont paradoxalement pas plus simples, car il faut tout recommencer de zéro … avec si peu d’expérience, et rester extrêmement concentré.

C’est une nouvelle étape après la découverte, il y a plus d’un an, de la réglementation et des cartes aéronautiques : ce vaste monde à priori obscur … mais si fascinant.

Et maintenant ? Je rêve déjà de voyages.

Je veux remercier l’équipe du Véliplane et l’accueil si chaleureux de Serge et Geneviève.

Mon instructeur principal, Philippe, qui reste calme et positif en toute circonstance, sachant mettre en valeur le moindre de nos efforts pour nous mettre en confiance ; et tous les instructeurs qui apportent de l’expérience.

Toute l’équipe est toujours disponible pour répondre aux questions techniques ou aéronautiques.

La sécurité des vols et le sérieux de l’apprentissage sont omniprésents.

Je suis très heureux de pouvoir voler grâce à l’équipe du Véliplane.

J’en suis à … 5 heures de vol solo … et pour la première fois j’ai pris le temps de regarder le paysage : je n’oublierai jamais les champs de colza avec le ciel bleu azur et quelques nuages épars : magnifique, tout simplement, et c’est maintenant, enfin, que je prends conscience que je vole !

Merci à tous. Grégoire

merci a toi Grégoire, vole toujours prudemment et fais toi plaisir 🙂

les vols du soir et ceux du matin sont les meilleurs!

Bonjour l’équipe

Nous arrivons dans une période où les vols du soir sont, de loin, les meilleurs, et ceux du matin pareil !

Donc n’hésitez pas, car pour nous, c’est pareil J

Si vous souhaitez prendre un cours en soirée, nous serons là

Et pour les pilotes…libre à vous, mais attention à l’heure de la nuit aéronautique !

c'est pas un Ulm mais elle est tellement belle
c’est pas un Ulm mais elle est tellement belle

Bien à vous et à très bientôt

Serge, Philippe et les Instructeurs qui le souhaitent

à vendre Superbe Pipistrel Alpha Trainer 912

Superbe Alpha Trainer 912
950 heures au 01 11 2019
Premier vol le 29 03 17
FULL OPTIONS, radio 8.33, transpondeur mode ‘’s’’, chauffage cabine, strobes, phare, parachute, coffre à bagages, palonniers réglables, Garmin intégré, aérofreins, headset, prise 12v, aérateurs, trim…
Prix du neuf : 93 000€, prix demandé : 60 500€
La machine en très bon état et fonctionne impeccable, l’entretien a été scrupuleusement respecté, aucun frais à prévoir.
Croisière : 200Km/h, conso 10 l/h à 160Km/h, finesse : 17
Essais à Meaux-Esbly, demandez Serge au 01 60 4 76 00 ou 06 07 49 18 86, merci

Visite de l’usine des Autogire Magni

Nous voilà parti pour une visite éclair de l’usine Magni

On embarque, à Roissy, le vendredi dans un 320 et atterrissons vers les 15h30 à Milan, nous sommes attendu par Elena et Vittorio en personne, nous nous rendons direct à l’usine. Tout est nickel, et c’est une visite de tous les postes de fabrication, ils font tout de A à Z, les châssis, les bâtis moteur, les composites pour la carrosserie, les hélices et les rotors, ils ont beaucoup investi dans des machines numérique hi teck.

Après une repas de convivial dans un resto local très sympa et une nuit à l’hôtel, nous embarquons pour le ‘’camp del volo’’ (la piste). 4 M24 nous attendent pour les essais, nous nous servons du M24 915 IS de 145ch, j’ai pris 185Km/h au badin et suis très agréablement surpris par le comportement irréprochable de la machine et son confort. Et c’est la même chose pour tous les autres pilotes qui ont volé avec. C’est une réussite !

Puis nous sommes rentré tranquille le samedi soir.

Merci Magni, merci Luca, merci Patrick.

Une autre visite est prévue courant février 2019, contactez-nous si vous souhaitez en faire partie, Serge ou Geneviève au 01 60 04 76 00 ou 06 07 49 18 86

A très bientôt, Serge

Le petit compte rendu de la formation Instructeur de Yann

Ha que voila une bande de joyeux irréductibles à l’accent du Sud. Les formations y sont bons enfants et de qualités avec des instructeurs compétents. Rigueur et détente sont de mise, le vol en sécurité y est servi à tous les repas et à toutes les sauces !

Les machines et les élèves sont suffisamment nombreux pour réaliser sa formation dans de bonnes conditions.

La plateforme est sympa mais rigoureuse, ça apporte un plus non négligeable. Les contrôleurs aériens sont indulgents et tolérants, pour un apprentissage dans les règles.
Alors oui, le chef râlera probablement et toujours à bon escient, mais le contraire serait surprenant, c’est signe de bonne santé et de bonne humeur chez lui ! »

 

Merci Yann et vole toujours tranquille

Serge

Cours théoriques, c’est reparti !!!!

Bonjour à tous,

Nous proposons, à partir de samedi prochain le (13 10 2018) et tous les samedi, des cours théoriques avec, comme thématique, la navigation.

cela mène à tout le reste, les cartes VAC, les notam, la météo, la machine, le pilote, les cartes Aéro et leurs légendes, la phraséo radio, etc…

Ce sera de 15 heures à 18 heures,

préparez vos questions si vous en avez 🙂

Qui souhaite participer ?

à très bientôt

La formation Instructeur de Michel

Formation Instructeur Véliplane

Juillet 2018 : « … Au fait Michel, il faudra que tu me fasses un compte rendu de ta formation d’instructeur … »
Ah ! Voilà bientôt un an qu’elle est terminée et j’espérais bien être passé au travers. Mais c’était sans compter sur l’indéfectible persévérance de Serge. Eh bien allons-y.
Devenir instructeur, faire de la formation, c’était dans la continuité de mon parcours, tant professionnel (je fais du conseil en mobilité professionnelle pour les cadres et ai dispensé beaucoup de formations), que personnel, associatif et sportif (maître-nageur sauveteur et moniteur fédéral de plongée). Et puis la retraite approche, alors voilà de quoi m’occuper sainement durant ces prochaines années.
Mi-2016 : La décision prise, je fais un tour d’horizon des écoles qui forment à ce précieux sésame. Habitant en banlieue sud de Paris, mon ULM étant basé à Coulommiers, le choix se concentre rapidement vers Véliplane.
S : Véliplaneuu bonjour.
M : Allo, bonjour, je souhaite suivre une formation d’instructeur 3 axes.
S : Ah oui, c’est une très bonne idée ça. Et ben viens on va en reparler …
Çà y est, c’est parti. Le tour du propriétaire, le hangar, les appareils, Serge lance quelques consignes en passant aux pilotes qui sont sur le trajet, et retour à l’accueil où, derrière le bar, Ge s’empresse de me proposer un café.
Premier test, moyennement concluant, et déjà la perspective du travail qui reste à accomplir se dessine. Tant mieux, j’ai conscience d’une partie de mes lacunes et je suis là pour apprendre.
C’est Philippe qui se charge de la mise à niveau. Les cours s’enchaînent, et quel plaisir de travailler avec lui. Pédagogue hors pair, il sait, tout naturellement, mettre à l’aise et rendre accessible l’apprentissage de cette discipline, quand nombre s’acharnent à en faire une contrainte. Toujours encourageant, il sait parfaitement dire les points à améliorer tout en faisant ressortir l’avancée des progrès. D’autres instructeurs viennent ponctuellement compléter cette formation, Bernard avec une approche plus « rigoureuse », Guy, et plus tard Patrick, Erwan. Bref, de quoi s’enrichir de la diversité des connaissances de chacun.
Un de mes points noirs reste la radio (étant basé sur un aérodrome non contrôlé, je ne pratique pas) pourtant pas très compliquée, mais qui me prend une énergie de concentration folle, forcément au détriment du pilotage. A force de répéter, ça finira par renter. J’avance, mais un souci de santé avec une intervention chirurgicale à la clé vient interrompre quelques mois le process.
Retour et reprise avec encore un peu de mise au point puis, on rentre dans le vif du sujet de la partie enseignement. Cours théoriques et pratiques, d’abord avec Philippe, (toujours aussi didactique dans son approche, avec lui, tout est simple) pour se familiariser avec le discours, les points de vigilance et la transmission de connaissance. Il y a, quand même, pas mal de sujets à traiter afin de valider cette étape et nécessite, pour cela, du temps pour s’en imprégner.
Enfin, j’entame la dernière phase avec de vrais élèves, et le constat que toute cette préparation me permet d’aborder sereinement cette responsabilité, même s’il reste encore des réglages à effectuer. Mais pour cela, la « bonne étoile » veille ! En effet, inutile d’espérer passer entre les mailles de l’omniprésente vigilance de Serge. Il est partout, voit tout, entend tout. Une approche un peu rapide, la roulette de nez pas soulevée au décollage ou non maintenue à l’atterro, le contrôleur qui envoie un message non capté, la vitesse de montée, la pente de descente, l’interrupteur pas remis à 0, le carnet mal rempli, etc., etc ………… . Il m’a même avoué avoir observé les évolutions depuis sa voiture de l’autre côté du terrain !! Et quand c’est, enfin bien, il sait le dire aussi.
Après tout ce travail, le passage de l’examen final devient une « formalité » qui se concrétise, pour moi, en octobre 2017. Tout ça dans une ambiance très conviviale, entouré de passionnés toujours prêts à partager leurs connaissances et expériences.

un grand merci Michel et on termine ta formation Autogire…